Trente ans de conservation des milieux humides dans l’Est du Canada

Sackville, Nouveau‑Brunswick, le 29 novembre 2019 – Le Plan conjoint des habitats de l’Est (PCHE) célèbre 30 ans de conservation des milieux humides en Ontario, au Québec, au Nouveau‑Brunswick, en Nouvelle‑Écosse, à l’Île‑du‑Prince‑Édouard ainsi qu’à Terre‑Neuve‑et‑Labrador.

Le Canada abrite 25 % des zones humides du monde, dont 39 % de ceux-ci se situent dans les limites du PCHE. Les milieux humides comptent parmi les écosystèmes les plus producteurs et les plus fascinants de la planète. Ils abritent des oiseaux et d’autres espèces sauvages, comme des reptiles et des poissons, et offrent des occasions de loisirs comme l’ornithologie, la randonnée pédestre et d’autres activités.

À sa naissance en 1989, le PCHE comptait un seul projet dans la baie Matchedash, en Ontario. Le but était de conserver un habitat important pour les populations de sauvagine en déclin. Trente ans plus tard, plus de 600 millions de dollars ont été investis pour protéger 837 000 hectares et amélioré 273 500 hectares de milieux humides et d’habitats associés hautement prioritaires pour tous les oiseaux migrateurs ainsi que pour les espèces sauvages et les communautés dans l’ensemble des six provinces de l’Est du Canada.

« La réussite continue du PCHE serait impossible sans son réseau diversifié de partenaires qui travaillent à la conservation des milieux humides, un projet à la fois », affirme Marie‑Josée Couture, directrice régionale du Service canadien de la faune de la région du Québec et présidente du Conseil du PCHE. « Chaque projet consacré aux milieux humides aide à créer un corridor qui fournit de l’habitat important aux espèces sauvages – cela est particulièrement important dans les régions fortement soumises aux pressions urbaines et agricoles. »

« Les écosystèmes de milieux humides jouent un rôle fondamental dans la vie des espèces sauvages ainsi que des communautés et de l’économie », ajoute Mark Gloutney, directeur des Opérations régionales de l’Est du Canada, Canards illimités Canada. Ces milieux servent « d’infrastructure verte » permettant le contrôle des sécheresses et des inondations causées par l’imprévisibilité grandissante des conditions météorologiques découlant des changements climatiques. » 

« Grâce au travail de collaboration réalisé au cours des 30 dernières années, les investissements ciblés du PCHE dans la conservation des milieux humides se sont traduits par des avantages formidables pour les espèces sauvages et les personnes », affirme Kathryn Folkl, directrice des Partenariats nord‑américains pour Conservation de la nature Canada. L’appui continu aux partenariats du PCHE permet de contribuer à la conservation à l’échelle du paysage, une composante essentielle au rétablissement de populations d’oiseaux en santé. »

Le PCHE fait partie du Plan nord‑américain de gestion de la sauvagine (PNAGS), un plan continental amorcé et signé par le Canada et les États‑Unis en 1986, puis par le Mexique, en 1994, dans le but de protéger d’importants milieux humides et des habitats de hautes terres associées en vue d’appuyer des populations de sauvagines abondantes et résilientes, de fournir des espaces de loisirs et des services écologiques qui sont bénéfiques pour la société. Il s’agit d’une collaboration entre des agences fédérales et d’État américaines, des administrations canadiennes fédérale, provinciales et municipales, des communautés autochtones, des organisations non gouvernementales, l’industrie et des propriétaires fonciers. Les partenaires du PCHE comprennent Environnement et Changement climatique Canada, Conservation de la nature Canada, Canards illimités Canada, Habitat faunique Canada, Études d’oiseaux Canada et les six gouvernements provinciaux. Le partenariat du PNAGS est l’une des initiatives de conservation mondiale ayant connu le plus de succès jamais entreprises; le Canada et la population canadienne bénéficient énormément de cette réussite.

Apprenez-en davantage sur les partenariats du Plan conjoint des habitats de l’Est (PCHE) en visitant le site https://ehjv.ca/fr/.

Pour obtenir de plus amples renseignements, communiquez avec :

Tania Morais
Coordonnatrice du PCHE
tania.morais@canada.ca
506‑364‑5085

Au sujet du PCHE

Le PCHE est l’un des quatre plans conjoints des habitats et des trois plans conjoints des espèces au Canada et compte parmi les nombreux plans conjoints et partenariats régionaux avec les États-Unis et le Mexique. Le PCHE protège l’habitat important des milieux humides et des hautes terres associées pour les oiseaux migrateurs, d’autres espèces sauvages, des espèces végétales dans le cadre de l’objectif initial du Plan nord-américain de gestion de la sauvagine qui est de rétablir les populations de sauvagine à leurs niveaux de 1970.

Posted in Nouvelles PCHE | Commentaires fermés sur Trente ans de conservation des milieux humides dans l’Est du Canada

Le gouvernment du Canada investit pour les terre humides et les oiseaux migrateurs

Communiqué de presse

Le 6 septembre 2019 – Ottawa (Ontario)

Les Canadiens savent que la protection de notre nature et de la faune qui en dépend est essentielle à notre environnement, notre économie et notre santé. C’est pourquoi le gouvernement du Canada entend doubler la superficie des aires naturelles terrestres et marines protégées au Canada.

Aujourd’hui, la ministre de l’Environnement et du Changement climatique, Catherine McKenna, a annoncé que le gouvernement du Canada accordera 10 millions de dollars sur deux ans pour appuyer le Plan nord-américain de gestion de la sauvagine, qui aide à protéger les terres humides et les oiseaux migrateurs, notamment les espèces en péril.

Le Plan est le fruit d’un partenariat international qui conserve et protège les habitats des terres humides et des zones sèches et leurs populations de sauvagine en protégeant les terres humides et en en améliorant la gestion. Le Canada collabore avec des partenaires comme Conservation de la nature Canada, Canards Illimités Canada, Island Nature Trust et Manitoba Habitat Heritage Corporation pour protéger la sauvagine et les lieux où elle vit.

Grâce à ce financement, les partenaires mèneront des projets qui permettront de protéger et de restaurer au moins 10 000 hectares de terres humides. Ces zones comprennent les habitats qui sont de la plus grande importance pour les oiseaux migrateurs.

En collaborant avec des partenaires partout au pays pour assurer la conservation des terres humides, nous sommes en mesure de protéger une plus grande partie de la nature du Canada et de la préserver pour les générations futures.

Citations

« La protection de nos terres humides est un volet important de notre engagement envers la conservation de la nature au Canada. En collaborant avec nos partenaires à la mise en œuvre du Plan nord-américain de gestion de la sauvagine, nous progressons dans la protection de nos paysages naturels et des espèces en péril qui en dépendent. »
– Catherine McKenna, ministre de l’Environnement et du Changement climatique

« Conservation de la nature Canada se réjouit de cet important investissement dans la nature. Les fonds assureront la protection de certains des habitats les plus menacés du Canada pour la sauvagine et d’autres oiseaux migrateurs. Ce partenariat montre l’exemple dans le monde en matière de conservation par la collaboration et il profitera aux Canadiens pour des générations à venir. »
–John Lounds, président et chef de la direction, Conservation de la nature Canada

« Cette annonce montre que le gouvernement fédéral fait un investissement important au profit de l’atteinte des objectifs du Plan nord-américain de gestion de la sauvagine (PNAGS), l’un des programmes de conservation les plus efficaces dans le monde. Les Canadiens en tireront de nombreux avantages à long terme, notamment un habitat accru pour la sauvagine et les espèces en péril, une meilleure qualité de l’eau et une meilleure séquestration du carbone. Cet investissement soutient les objectifs du PNAGS, et il constitue une étape importante dans la lutte continue du Canada contre les changements climatiques et Canards Illimités Canada est impatient d’aider le pays à atteindre son objectif de protection de 17 % du Canada, afin que ces régions demeurent naturelles. »
– Karla Guyn, PDG, Canards Illimités Canada

« La contribution du Fonds canadien pour la nature du PNAGS à la protection des terres humides côtières et riveraines dans les Maritimes est importante. Elle procurera des gains tangibles et durables de biodiversité sur les terres détenues en fiducie pour les Canadiens par les principales fiducies foncières de la région – Nova Scotia Nature Trust, Nature Trust of New Brunswick et Island Nature Trust – qui travaillent en collaboration et de façon stratégique pour conserver les habitats prioritaires des oiseaux de rivage migrateurs et des oiseaux aquatiques. »
– Megan Harris, directrice exécutive, Island Nature Trust

« Les terres humides protégées résultant du nouveau financement fédéral apporteront de nombreux avantages environnementaux, dont la diversité biologique, la qualité de l’eau, la lutte contre les inondations et la résilience aux impacts du changement climatique. »
– Tim Sopuck, président-directeur général, Manitoba Habitat Heritage Corporation

Faits en bref

  • Ce financement s’inscrit dans l’engagement soutenu du gouvernement à investir jusqu’à 20 millions de dollars sur quatre ans dans des projets du Plan nord-américain de gestion de la sauvagine.
  • Le Fonds de la nature du Canada, doté de 500 millions de dollars, qui servira à financer la mise en œuvre du Plan nord-américain de gestion de la sauvagine, s’inscrit dans l’initiative historique du Patrimoine naturel annoncée dans le budget de 2018, qui investit 1,3 milliard de dollars dans la conservation de la nature.
  • Le financement fédéral provenant du Fonds de la nature du Canada est égalé par des fondations philanthropiques, des sociétés, des organismes sans but lucratif, des provinces, des territoires et d’autres partenaires.
  • Le Canada possède 20 % des réserves mondiales d’eau douce, 24 % des terres humides mondiales, 25 % de la superficie mondiale de forêt pluviale tempérée et 33 % des dernières forêts boréales de la planète.
  • Depuis 1986, plus de 2,5 milliards de dollars ont été investis dans la conservation des terres humides au Canada sous l’égide du Plan nord-américain de gestion de la sauvagine. Cet investissement a permis de conserver plus de 9,2 millions d’hectares de terres humides et de zones sèches connexes au Canada, à l’appui des objectifs du Plan.
  • Les terres humides couvrent environ 13 % de la superficie du Canada et présentent de nombreux avantages écosystémiques, dont le stockage du carbone.
Posted in Nouvelles PCHE | Commentaires fermés sur Le gouvernment du Canada investit pour les terre humides et les oiseaux migrateurs

Le Canada Investit 175 Millions de Dollars dans la Nature

Le 19 août 2019 – Victoria (Colombie-Britannique)

Les Canadiens chérissent la nature. Ils en tirent de l’air et de l’eau propres, le dynamisme de leurs collectivités et des solutions aux changements climatiques. Le Canada possède le plus long littoral du monde, le quart des terres humides et des forêts boréales de la planète, 20 % de l’eau douce et un habitat précieux pour les oiseaux, les poissons et les mammifères, et il a la responsabilité particulière de protéger la nature aujourd’hui et pour les générations à venir.

C’est pourquoi le gouvernement du Canada a lancé l’initiative Patrimoine naturel du Canada, dotée d’un financement de 1,35 milliard de dollars, le plus important investissement dans la conservation de la nature de toute l’histoire du Canada. Cette initiative aidera à doubler la superficie de la nature protégée sur terre et dans nos océans, à transformer la façon dont le gouvernement protège et rétablit les espèces en péril et à faire progresser la réconciliation avec les peuples autochtones. La conservation contribue également à l’économie du Canada par le biais du tourisme et de l’emploi, et peut générer des retombées égales à 10 à 20 fois l’investissement initial.

Dans le cadre de l’initiative Patrimoine naturel du Canada, la ministre de l’Environnement et du Changement climatique, Catherine McKenna, a annoncé aujourd’hui la première d’une série de 67 initiatives de conservation lancées dans chaque province et territoire dans le cadre de l’initiative Patrimoine naturel du Canada. Ces projets sont appuyés par le Défi de l’objectif 1 du Fonds de la nature du Canada, d’une valeur de 175 millions de dollars, mis en place par le gouvernement fédéral, afin d’élargir un réseau connecté d’aires protégées et conservées dans tout le pays.

La ministre McKenna a annoncé un financement fédéral de 3,9 millions de dollars pour aider le gouvernement central des Tahltans à travailler avec ses membres et d’autres intervenants à un processus d’utilisation des terres qui offre plus de clarté et de certitude sur tout son territoire, dans le nord-ouest de la Colombie-Britannique. La Nation Tahltan est un chef de file dans la collaboration avec la Colombie-Britannique pour faire avancer l’intendance et la protection de l’environnement, de pair avec un développement économique solide, axé sur l’exploitation minière et les activités connexes. Le territoire de la Nation Tahltan abrite diverses espèces en péril et des habitats de forêt boréale et de milieux humides importants sur le plan culturel. Les efforts de conservation dans la région amélioreraient la connectivité avec le corridor Yellowstone – Yukon, la forêt pluviale du Grand Ours et d’autres aires protégées.

Davantage de précisions sur les autres projets qui seront réalisés dans le cadre du Défi de l’objectif 1 du Fonds de la nature du Canada seront diffusées au fur et à mesure que les ententes avec les partenaires locaux seront conclues.

La ministre McKenna a également annoncé que le gouvernement du Canada a l’intention d’investir, dans le cadre du Programme de conservation du patrimoine naturel du Canada, 100 millions de dollars en vue d’assurer la protection d’hectares supplémentaires de terres et d’eau dans la baie Clayoquot, en partenariat avec les Premières Nations Ahoushat et Tla-o-qui-aht et des organismes sans but lucratif. Ce financement aidera à relier le parc provincial Strathcona aux parcs provinciaux côtiers extérieurs et à la réserve de parc national Pacific Rim. L’investissement protégera également un habitat important pour plus de 15 espèces en péril inscrites sur la liste fédérale, appuiera les visions des Premières Nations Ahoushat et Tla-o-qui-aht en matière d’utilisation des terres et renforcera leur capacité à participer pleinement au processus.

Tout en annonçant les initiatives de conservation, la ministre McKenna a profité de l’occasion pour publier un bulletin sur les progrès réalisés par Parcs Canada dans la mise en œuvre des 75 recommandations découlant de la Table ronde de la ministre de 2017 « Parlons de Parcs Canada », la plus importante consultation publique de l’histoire de Parcs Canada. L’une des principales recommandations était la création d’un groupe de travail indépendant chargé de veiller à ce que les principes de l’intégrité écologique et commémorative soient la première priorité dans la prise de décisions à Parcs Canada. Peter Robinson, auparavant chef de la direction de Mountain Equipment Co-Op et de la Fondation David Suzuki, a dirigé le groupe de travail indépendant et continuera de conseiller Parcs Canada sur la mise en œuvre continue des engagements. Le rapport du groupe de travail indépendant publié aujourd’hui aidera à faire en sorte que les parcs nationaux puissent demeurer des écosystèmes diversifiés et sains pour l’avenir et que les lieux historiques nationaux continuent de raconter les nombreuses histoires qui ont façonné notre pays et notre patrimoine commun.

Faits en bref

  • Dans le budget de 2018, le gouvernement a annoncé un investissement de 1,35 milliard de dollars dans une initiative du patrimoine naturel – le plus important investissement dans la conservation de la nature de l’histoire du Canada.
  • Le Fonds pour le Défi, doté de 175 millions de dollars, permettra de progresser en permanence vers l’atteinte de l’objectif 1 du Canada, la conservation de 17 % de nos terres et de nos eaux douces d’ici la fin de 2020
  • Le Programme de conservation du patrimoine naturel est dirigé par Conservation de la nature Canada dans le cadre du Fonds de la nature du Canada. D’une durée de quatre ans et doté d’un budget de 100 millions de dollars, ce programme vise l’acquisition d’au moins 200 000 hectares de terres privées et d’intérêts fonciers privés pour protéger l’habitat et les espèces en péril.
  • Le réseau d’aires protégées et conservées du Canada joue un rôle important pour atténuer les impacts des changements climatiques en protégeant et en restaurant des écosystèmes sains et résilients et en contribuant au rétablissement des espèces en péril. Les forêts et les milieux humides intacts capturent et stockent également le dioxyde de carbone et peuvent aider à protéger les communautés des impacts des changements climatiques.
  • Le Canada met le leadership autochtone au cœur des efforts de conservation. Jusqu’à 27 aires protégées et conservées autochtones devraient être établies dans le cadre du Défi de l’objectif 1 du Fonds de la nature du Canada. De plus, le budget de 2017 a annoncé un appui aux programmes de gardiens autochtones, qui renforcent la conservation autochtone par le biais d’initiatives d’intendance sur le terrain menées par les Nations.
  • En 2017, Parcs Canada a lancé « Parlons de Parcs Canada ». Plus de 8 000 Canadiens ont participé à des discussions en ligne, à des activités de sensibilisation du public et à des ateliers en personne, et quelque 5 000 autres ont fait part de leurs réflexions et idées sur les médias sociaux.
Posted in Nouvelles PCHE | Commentaires fermés sur Le Canada Investit 175 Millions de Dollars dans la Nature

Le Programme de conservation du patrimoine naturel assure une nouvelle protection des milieux humides du Canada

Courtoisie de Canards Illimités Canada
23 avril 2019

Le 23 avril 2019 – Marais Oak Hammock (Manitoba) — Le nouveau programme de 100 millions de dollars annoncé aujourd’hui par le gouvernement du Canada est appelé à assurer une nouvelle protection pour une partie de l’habitat des milieux humides le plus précieux — et vulnérable — du pays. Partenaire clé de ce programme, Canards Illimités Canada (CIC) fera fructifier ces fonds pour en faire rejaillir les avantages sur notre territoire et sur l’eau, sur les espèces en péril et sur tous les Canadiens.

Les milieux humides du Canada font partie des écosystèmes les plus productifs et précieux du pays. En plus d’offrir un habitat essentiel à la sauvagine et à des centaines d’autres espèces fauniques, ils filtrent naturellement les polluants dans l’eau. Ils permettent de maîtriser les inondations et les sécheresses et de protéger les collectivités contre l’élévation du niveau de la mer. Or, bien des milieux humides se trouvent sur le domaine privé ou habité, ce qui les rend plus vulnérables à la dégradation et à la disparition. Le Programme de conservation du patrimoine naturel s’inscrit dans le cadre d’un engagement financier de quatre ans du gouvernement fédéral, qui entend sécuriser les écosystèmes intacts sur le domaine privé ou le territoire aménagé, là même où se trouvent la plupart des espèces en péril au Canada.

L’honorable Catherine McKenna, ministre de l’Environnement et du Changement climatique du Canada, a annoncé la nouvelle aujourd’hui à Toronto. Ce programme devrait permettre de préserver, dans les quatre prochaines années, 200 000 hectares de territoire dans l’ensemble du pays.

Chef de la direction de CIC, Karla Guyn, qui accompagnait la ministre McKenna à Toronto, a déclaré que le Programme de conservation du patrimoine est un investissement significatif, qui produira des bienfaits pour les générations à venir.

« Canards Illimités Canada travaille depuis longtemps avec succès auprès des propriétaires fonciers et des familles, ainsi que des groupes communautaires, des entreprises et des organismes publics afin de préserver les milieux humides qui leur apportent des avantages et qui sont bienfaiteurs pour l’environnement, a déclaré Mme Guyn. Grâce au financement du Programme de conservation du patrimoine naturel, nous pourrons réunir plus de partenaires qui ont des intérêts communs sur le domaine privé. En travaillant de concert pour établir de nouvelles zones protégées, nous pourrons faire rejaillir, sur tous les Canadiens, des avantages environnementaux importants. »

CIC travaillera en étroite collaboration avec Conservation de la nature Canada, qui encadre la répartition du financement du Programme de conservation du patrimoine naturel. CIC sera également chargé de verser une contribution complémentaire d’au moins deux dollars pour chaque dollar apporté par le gouvernement fédéral.

« La contribution complémentaire du programme est un puissant levier de financement, a précisé Mme Guyn. Nous travaillerons en collaboration avec nos supporteurs et les Canadiens soucieux de la conservation d’un océan à l’autre pour recenser les terres et mobiliser les fonds qui tripleront non seulement l’investissement, mais aussi les retombées sur la conservation. »

Le Programme de conservation du patrimoine naturel permettra de réaliser l’objectif premier du Canada, qui consiste à protéger au moins 17 % des habitats terrestres et d’eau douce d’ici 2020. Ce programme est financé grâce au Fonds de la nature du Canada du gouvernement fédéral.

Canards Illimités Canada (CIC) est le chef de file de la conservation des milieux humides. À titre d’organisme de bienfaisance enregistré, CIC collabore, avec le gouvernement, l’industrie, des organismes à but non lucratif et des propriétaires fonciers, à la conservation des milieux humides essentiels à la sauvagine, à la faune et à l’environnement.

Pour information

Ashley Lewis
Senior Communication Specialist
Ducks Unlimited Canada
(204) 467-3252
a_lewis@ducks.ca

Jim Brennan
Director of Government Affairs
Ducks Unlimited Canada
(613) 612-4469
j_brennan@ducks.ca

Posted in Nouvelles PCHE | Commentaires fermés sur Le Programme de conservation du patrimoine naturel assure une nouvelle protection des milieux humides du Canada

Le gouvernement du Canada protège la nature en investissant dans le patrimoine naturel du Canada

De : Environnement et Changement climatique Canada
Communiqué de presse
Le 19 novembre 2018 – Ottawa (Ontario)

Les Canadiens adorent la nature et la grande variété d’espèces sauvages qui en dépendent. Voilà pourquoi le gouvernement du Canada s’est engagé à doubler la superficie de nature protégée sur terre et en mer, d’un océan à l’autre.

Aujourd’hui, Environnement et Changement climatique Canada lance un appel de propositions pour le Programme de conservation du patrimoine naturel. L’objectif est de recueillir des propositions de la part d’organisations qui sont en mesure d’élaborer, de coordonner et de mettre en œuvre un programme national visant à aider les organismes de conservation locaux, provinciaux, territoriaux et nationaux à protéger des terres écosensibles privées dans l’ensemble du Canada.

Dans le cadre de l’initiative Patrimoine naturel du budget de 2018, le gouvernement du Canada a investi 500 millions de dollars dans le nouveau Fonds de la nature du Canada, afin de soutenir la protection et la conservation des écosystèmes, des paysages et de la biodiversité du Canada, y compris les espèces en péril. Les contributions versées par le Fonds de la nature du Canada seront doublées par des fonds de contrepartie versés par les partenaires, ce qui permettra d’obtenir un montant total de 1 milliard de dollars pour soutenir les mesures de conservation. De plus, ces contributions aideront le Canada à atteindre son objectif de 2020 visant à protéger 17 % des terres et des eaux intérieures du Canada, à assurer la protection et le rétablissement des espèces en péril et à améliorer la biodiversité pour le bien de tous.

Le Programme de conservation du patrimoine naturel, qui dispose d’un budget de 100 millions de dollars, est l’un des trois appels de propositions du Fonds de la nature du Canada qui seront lancés cette année. Des appels de propositions seront également ouverts au cours des prochaines semaines dans le cadre du Fonds de la nature du Canada pour le volet du Défi et pour le financement visant à protéger les espèces en péril. De plus amples renseignements sur le processus de présentation des propositions sont accessibles à la page : Patrimoine naturel.

En collaboration avec des partenaires partout au pays, le gouvernement du Canada continuera de protéger notre patrimoine naturel et d’assurer un avenir sain et prospère à nos enfants et à nos petits-enfants.

« Il est important de protéger notre nature et les espèces sauvages qui en dépendent, afin de préserver notre patrimoine naturel et d’assurer un avenir sain et prospère à nos enfants et à nos petits-enfants. Voilà pourquoi nous sommes déterminés à doubler la superficie de nature protégée. Le Fonds de la nature est un élément important qui nous permettra d’atteindre cet objectif en établissant de nouvelles aires protégées et aires de conservation sur des terres privées. »
– Catherine McKenna, ministre de l’Environnement et du Changement climatique

Faits en bref

  • Le nouveau Fonds de la nature du Canada de 500 millions de dollars sera assorti d’un financement de contrepartie de 500 millions de dollars fournis par les partenaires, afin de constituer un financement total d’au moins 1 milliard de dollars pour soutenir la conservation de la nature au Canada.
  • L’annonce d’aujourd’hui signifie que le Fonds de la nature du Canada fournira 100 millions de dollars sur quatre ans pour la création d’aires protégées et d’aires de conservation sur des terres privées au Canada. Des fonds de contrepartie versés par des organismes privés s’ajouteront à ce financement fédéral.
  • Le Fonds de la nature du Canada appuie la protection des écosystèmes, des paysages, de la biodiversité et des espèces en péril du Canada.
  • Le Canada possède 20 % des réserves mondiales d’eau douce, 24 % des terres humides mondiales, 25 % de la superficie mondiale de forêt pluviale tempérée et 33 % des dernières forêts boréales de la planète.
  • Le Canada possède également près d’un tiers de tous les puits de carbone terrestres. Il s’agit là d’un levier d’action essentiel pour lutter contre les changements climatiques.

Personnes-ressources
Caroline Thériault
Attachée de presse
Cabinet de la ministre de l’Environnement et du Changement climatique
613-462-5473
caroline.theriault2@canada.ca

Posted in Nouvelles PCHE | Commentaires fermés sur Le gouvernement du Canada protège la nature en investissant dans le patrimoine naturel du Canada

Conserver les terres humides pour contribuer à la lutte contre les changements climatiques dans toute l’Ontario

Les terres humides sont une composante essentielle de la biodiversité de l’Ontario et jouent un rôle vital dans l’atténuation des effets des changements climatiques en réduisant les risques d’inondation et de la sécheresse, en évitant l’érosion et en modérant les extrêmes climatiques. Ces habitats diversifiés et productifs présentent de nombreux avantages pour l’économie et la santé, y compris en améliorant la qualité de l’eau et en offrant d’excellentes destinations pour les loisirs et le tourisme.

La ministre des Richesses naturelles et des Forêts, Kathryn McGarry, a rencontré aujourd’hui les partenaires de la conservation des terres humides pour parler de la Stratégie de conservation des terres humides en Ontario.

L’Ontario travaille aussi avec Canards Illimités Canada au sein d’un nouveau partenariat. Dans le cadre de ce partenariat, Canards Illimités Canada présidera un nouveau comité composé de représentants des groupes environnementaux, de l’industrie, des offices de protection de la nature et des Autochtones. L’organisme restaurera et améliorera également les systèmes des terres humides, y compris d’importantes terres humides côtières, dans tout le sud de l’Ontario.

La conservation des terres humides de l’Ontario et la lutte contre les changements climatiques font partie de notre plan visant à créer des emplois, à faire croître notre économie et à aider les gens dans leur vie de tous les jours.

Faits en bref

Ressources additionnelles

Citations

Kathryn McGarry

« Pour arrêter la perte des terres humides, nous devons faire des efforts coordonnés et avoir un plan d’action clair et c’est exactement ce que cette stratégie nous offre. En travaillant en collaboration avec Canards Illimités Canada, nous créons un partenariat qui nous permettra de tirer parti de conseils d’expert tout en réalisant les objectifs et les actions prévus dans la stratégie. »

Kathryn McGarry

ministre des Richesses naturelles et des Forêts de l’Ontario

« Canards Illimités Canada félicite la province d’avoir adopté une stratégie des terres humides par laquelle elle s’engage à renforcer les politiques visant à protéger les terres humides qui restent et à intensifier la restauration des terres humides. Cet engagement à protéger la santé et la résilience de l’Ontario est le bienvenu. »

Greg Weeks

directeur principal de Canards Illimités Canada pour l’Ontario

Contacts Médias

  • Emily Kirk

    bureau de la Ministre

    416 314-2206

  • Relations avec les médias

    Direction des services de communications

    416 314-2106

Posted in Nouvelles PCHE | Commentaires fermés sur Conserver les terres humides pour contribuer à la lutte contre les changements climatiques dans toute l’Ontario