Partenaires

Nouveau-Brunswick

La baie de Fundy, au Nouveau-Brunswick, ainsi que la plaine inondable de la rivière Saint Jean (Wolastoq), est l’une des zones d’intérêt du PCHE pour la conservation de l’habitat des oiseaux. Située entre la Nouvelle-Écosse et le Nouveau-Brunswick, elle reçoit les plus hautes marées au monde, avec un marnage en moyenne de 50 pieds (la hauteur d’un immeuble de quatre étages) par jour. La baie Chignecto, située dans la partie nord de la baie de Fundy, est un site d’importance internationale du Réseau de réserves pour les oiseaux de rivage de l’hémisphère occidental (anglais seulement). Des centaines de milliers de bécasseaux semipalmés et d’autres oiseaux de rivage dépendent de cet habitat dans le cadre de leurs migrations semi-annuelles. Les partenaires du PCHE du Nouveau-Brunswick sécurisent et restaurent l’habitat de la sauvagine et d’autres oiseaux migrateurs importants, y compris les oiseaux de rivage, dans huit écodistricts hautement prioritaires de la province, qui comprennent les éléments importants, comme la baie de Fundy, la rivière Saint-Jean (Wolastoq) et l’isthme de Chignectou.

Dépenses du PCHE-N.-B.

du 1er janvier 1986 au 31 mars 2020

NB-EHJV Expenditures January 1, 1986 - March 31, 2019 Conservation de l’habitat (protection) – 34 %
Intendance/influence – 2 %
Restauration de l’habitat (amélioration) – 17 %
Gestion – 22 %
Science du plan conjoint de l’habitat – 7 %
Autres activités – 18 %

Autres activités : Politique sur les terres et les eaux, communications, éducation et planification de la conservation

Réalisations du Nouveau-Brunswick

du 1er janvier 1986 au 31 mars 2020 et du 1er janvier 2015 au 31 mars 2020 (le plan mise en œuvre actuel) *

Protection de l’habitat
Hectares
1986-2020
2015-2020
Permanente 30 605 3 065
Moyen terme (de 10 à 99 ans) 33 33
Intendance / influence (< 10 ans) 380 340 0
Restauration de l’habitat (amélioration)
Habitats associés 1 880 5
Milieux humides 8 472 505
TOTAL** 410 978 3 098

*Les activités du 1er janvier 1986 au 31 décembre 1988 ont été achevées comme projets de première étape avant la formation officielle du PCHE.

** Les hectares d’habitat conservés, restaurés et gérés ne s’additionnent pas. Ils sont d’abord protégés, peuvent ensuite être restaurés et finalement peuvent faire l’objet de mesures de gestion.

Tantramar Dykelands

Marais endigué de Tantramar, JB Pollard

Points saillants de projet

Cartographie des milieux humides au Nouveau-Brunswick

Le 1er janvier 2020, le ministère de l’Environnement et des Gouvernements locaux du Nouveau-Brunswick inaugurait un outil amélioré de cartographie de l’emplacement des milieux humides provinciaux, connu sous le nom de carte de référence de la WAWA sur la modification des cours d’eau et des terres humides. Cette nouvelle ressource est une combinaison des plus récentes données disponibles, intégrant à la fois le LiDAR et l’imagerie aérienne. Ce nouvel outil de cartographie sera mis à jour chaque année avec toutes les données reçues ou recueillies au cours de l’année afin d’améliorer continuellement l’exactitude de la carte. Il vise à aider les propriétaires fonciers, les utilisateurs des ressources et le grand public à mieux comprendre où se trouvent les milieux humides afin d’améliorer la gestion et l’intendance de ceux-ci dans la province, conformément à la Loi sur l’assainissement de l’eau.

Tantramar Wetlands Centre (anglais seulement)
Réserve d’oiseaux de rivage et centre d’interprétation de Johnson’s Mills
Estuaire de la Musquash
Estuaire de Tabusintac

Réserve nationale de faune du Ruisseau-Portobello

Semipalmated Shorebird

Oiseau de rivage semipalmé/©CIC

Le Ruisseau-Portobello avec de l’habitat productif pour les sauvagines et d’autres espèces sauvages au N.-B. est le plus grand complexe de milieux humides en eau douce dans la plaine inondable du bas de la rivière Saint-Jean (Wolastoq) et abrite la réserve nationale de faune (RNF) du Ruisseau-Portobello. En 1973, le gouvernement du Canada s’est engagé à l’achat de 4 047 hectares (10 000 acres) de milieux humides à Portobello. Établie le 30 août 1995, la RNF englobe 2 090 hectares (5 164 acres) et abrite au moins 37 espèces de plantes rares y compris Noyer cendré, une espèce en péril fédéral. Depuis 2011, le gouvernement du Canada a acquis un autre 1 122 hectares (2 771 acres) de milieux humides et des habitats tampon de milieux humides au sein du système du Ruisseau-Portobello.

Personne-ressource

Arielle Demerchant
Coordonnatrice du PCHE du Nouveau-Brunswick
Ministère des Ressources naturelles et de l’Énergie du Nouveau-Brunswick
arielle.demerchant@gnb.ca