Partenaires

Nouvelle-Écosse

La Nouvelle-Écosse compte 3 809 îles côtières et 7 579 kilomètres de littoral, malgré cela elle ne fait pas plus de 130 kilomètres à son point le plus large. Les mines, la pêche, l’agriculture et la foresterie jouent tous un rôle très important dans l’économie de la Nouvelle-Écosse. Le PCHE de la Nouvelle-Écosse administré par le ministère des Terres et des Forêts de la Nouvelle-Écosse a élargi ses objectifs pour mettre l’accent sur la conservation et la gestion de toutes les espèces d’oiseaux et de leurs habitats. Le programme fonctionne selon les principes directeurs suivants :

  • les activités de conservation chevauchent les intérêts du secteur agricole (p. ex. la qualité de l’eau et la santé riveraine)
  • les priorités en matière de conservation de l’habitat incluent
    • les îles côtières abritant des populations reproductrices d’eiders à duvet et d’autres oiseaux nicheurs coloniaux
    • les projets sur les grands marais salés contigus
    • les actifs fonciers privés dans des zones de gestion côtière et des refuges
  • l’intendance des terres privées est reconnue comme ayant des effets positifs sur les habitats de milieux humides et les populations de sauvagine
  • le maintien de milieux humides gérés constitue une priorité
  • l’évaluation est un élément important du programme — les partenaires et le financement pour l’évaluation sont déterminés au cours de la planification du projet.

Dépenses du PCHE-N.-É.

du 1er janvier 1986 au 31 mars 2020

NS-EHJV Expenditures January 1, 1986 - March 31, 2020

Conservation de l’habitat (protection) – 51 %
Intendance/influence – 6 %
Restauration de l’habitat (amélioration) – 13 %
Gestion – 13 %
Science du plan conjoint de l’habitat – 5 %
Autres activités – 12 %

Autres activités : Politique sur les terres et les eaux, communications, éducation et planification de la conservation

Réalisations de la Nouvelle-Écosse

du 1er janvier 1986 – 31 mars, 2020 et 1 janvier 2015 – 31 mars 2020 (plan mise en œuvre actuel)*

Protection de l’habitat
Hectares
1986-2020
2015-2020
Permanente 40 241 1 120
Moyen terme (10-99 ans) 28 19
Intendance / influence (< 10 ans) 391 279 3 784
Restauration de l’habitat (amélioration)
Habitats associés 5 122 0
Milieux humides 6 488 52
TOTAL** 431 548 4 923

*Les activités du 1er janvier 1986 au 31 décembre 1988 ont été achevées comme projets de première étape avant la formation officielle du PCHE.

** Les hectares d’habitat conservés, restaurés et gérés ne s’additionnent pas. Ils sont d’abord protégés, peuvent ensuite être restaurés et finalement peuvent faire l’objet de mesures de gestion

Faits saillants de projet

Amherst Point, Nova Scotia

Amherst Point, Nouvelle-Écosse/AirScapes

Projet de recherche sur la sauvagine des milieux humides agricoles

En partenariat avec l’Université Acadia, les responsables du PCHE de la Nouvelle-Écosse ont appuyé un projet de recherche sur la sauvagine des milieux humides agricoles dans la vallée de l’Annapolis. Ce projet pluriannuel visait à évaluer l’importance de la sauvagine et la variation des marais artificiels construits sur des terres agricoles. L’étude examine la production de nichées de sauvagine, la diversité/densité des invertébrés et l’utilisation des terres en tant qu’indicateurs de la qualité des milieux humides pour la production de sauvagine. Les données de ce projet ont également contribué au modèle d’habitat de la population de canards noirs en cours d’élaboration pour la région des Maritimes du Canada par l’Université Mount Allison et d’autres partenaires du Plan conjoint sur le canard noir. Les résultats permettront d’orienter les futures activités de gestion de l’habitat du Plan conjoint.

Personne-ressource

VACANT